Journalisme

 

Cleopatra Lorintiu publie ses premiers reportages pendant le cour primaire de l’école, dans les magazines pour les enfants « Cleopatra Lorintiu - Copyright©Cutezatorii » et « Luminita ».La poésie se trouve partout, dans tous les textes publiés. L’enfant cherche un Bistrita-Cleopatra Lorintiu.commoyen pour communiquer ses émotions. Les rédacteurs, les écrivains commencent à remarquer la voix de Bistrita-Nasaud. Le premier qui le remarque en 1968 est Mihai Jemaneanu, rédacteur à la radiodiffusion Roumaine; après Lidia Novac ( de Luminita,revue pour les enfants ), Tudor Opris ( écrivain et professeur,dirigent du Cénacle Littéraire « Sagetatorul « de Bucarest qui publie un poème dans la revue »Langue et littérature « .

 

Les premiers mots d’appréciations sur ses poèmes sont signés par Stefan Augustin Doinas , Cezar Ivanescu et Constanta Buzea.

 

Elle reçoit le prix national pour le reportage sur la vie des forestiers des Monts de Rodna (avec le reportage intitulé Varda, 1972).

 

Reportages le journal « Ecoul » (1974-1975).Pendant le collège elle collabore régulièrement  à la radio nationale pour les émissions fait par Aurel Dinu ( Le Club des adolescentes) et Ion Stanica ( Student Club)à partir de 1975 c’est la rédactrice Ana Maria  Sireteanu qui lui offre des grandes espaces dans ses émissions. Des autres rédacteurs vont faire la même chose : Elsa Cenusa, Mariela Otoiu,Gabi Manta,Ileana Corbea, Marilena Gheciu,Paul Duda,Noe Smirnov,Elisabeta Iosif.

 Elle commence a publier régulièrement des reportages, dans le magazine littéraire « Luceafarul » soutenue par les écrivains Nicolae Dan Fruntelata, Sanzaiana Pop, Iulian Neacsu et Mihai Ungheanu.
Ses thèmes de prédilections sont sur la Transylvanie, des chroniques littéraires et des carnets de voyages.

 


Elle publie une série de vulgarisation sur l’informatique dans la revue « Start spre viitor » et aussi des articles sur des événements culturelles dans  » Munca », « Actualitées Roumaines » « Viata studenteasca », « Informatia Bucurestiului » et »Tribuna Romaniei ».

C’est dans 1982 qu’elle commence avec l’aide du journaliste Ion Cristoiu qui a représenté à l’époque un vrai soutien pour nombreux jeunes reporters et journalistes , à publier fréquemment .

 

Celui ci lui offre la chronique hebdomadaire de télévision dans le quotidien « Scanteia tineretului » et après de larges espaces dans le Supplément culturel SLAST.

 

Parmi les rubriques hebdomadaires des années 80 elle a écrit sur les expositions d’art plastique, les films, les pièces de théâtre, le ballet, la musique classique dans « La petite anthologie de l’art des jeunes », « Biographie d’un chef d’oeuvre », et « Cénacles » rubrique dans laquelle elle a accueilli nombreux jeunes poètes en les encourageant.

 C’est dans le prestigieux magazine lunaire Cinéma, dirigé par Ecaterina Oproiu qu’elle va publier régulièrement des essais sur le cinéma roumain et international.Reportage à New York 1991 - Cleopatra Lorintiu

Elle signe dans « Luceafarul » la chronique de radio, TV, des reportages et de nombreuses notes.

 

Les souvenirs de voyage sont diffusés dans une émission hebdomadaire de radio, Méridien Club sur la troisième chaîne nationale, (grâce au rédacteur Noe Smirnov) jusqu’en 1987 quand le système de censure communiste limite d’une manière sévère ses collaborations.

 

Pour une période de trois mois, pendant l’année 1984, elle remplace une collègue en tant que rédactrice de l’hebdomadaire SLAST.

Cleopatra Lorinţiu în1983 colaborând la SLAST .Fotografie( făcută la Tîrgu Mureş în timpul Festivalului Naţional de teatru )de Emanuel Tânjală

Cleopatra Lorinţiu, rédactrice en 1983

 

La censure de la presse communiste l’expulse ; elle ne pourra plus travailler dans aucune rédaction en portant  le qualificatif «d’indésirable ».

 Après la chute du communisme elle entre dans la rédaction du premier journal crée, Le Matin (Dimineata) ou elldirige a Section Culture et reportages. (1990-1991)

En 1992 elle est rédactrice en chef d’un hebdomadaire pour les femmes, ANA et après rédactrice pour la revue de politique internationale MONDORAMA de l’Agence nationale des Informations Rompres.Elle publique des articles dans le quotidien « Cotidianul » qui appartenait à l’époque à Ion Ratiu et dans « Casa Lux », ainsi que dans la revue « Cultura nationala »;« Azi ». Dans le quotidien »Cotidianul » elle publie en carnet de voyage sur des sujets de Thaïlande, Chine, Corée de Sud, Italie, Maroc, Etats Unis,Venezuela  etc.

 

 

Cleopatra Lorintiu en Chine Pekin Beijing-Cleopatra Lorintiu.com

Editrice de la revue Genius (Fondation pour les enfants surdoués,le président est le professeur Iulian Cretu.)2000

Fin de 1992 elle commence la production des émissions TV pour Chanel 32 de Chicago Illinois USA.

Dans la période 1996-2002 elle va publier des articles hebdomadaires, d’analyse politique et commentaires, dans le journal « Ultima ora » .

Entre 1998 et 2002 elle devient éditeur coordinateur d’un supplément de culture qu’elle crée, dans la rédaction du quotidien « Economistul »dont le directeur , Ioan Erhan, journaliste et économiste lui-même, a le courage de proposer au public une nouvelle publication qui réunit des véritables forces du journalisme roumain.

ecartul

Première page du journal ECART,le numéro 100, rédactrice en chef Cleopatra Lorintiu

C’est dans ECART qu’elle a publié la plupart des ses articles (1998-2002).

A partir de 2007elle publie régulièrement dans les revues on line lancées et dirigées par Artur Silvestri. (Luceafarul romanesc,L`etoile du Danube, Epoca)

Dès 2009, commence une collaboration avec Vatra veche, revue littéraire dirigée par l`écrivain Nicolae Baciut, ancien collègue d`école et cénacle littéraire de jeunesse.

 

Elle s’exprime maintenant sur la politique et l’actualité roumaine chez Newropeans , publication en ligne de l’Europe 2020 et dans la revue Geopolitica de Roumanie.
voir la page Actualités dans des articles comme par exemple:

La politique à Bucarest: Entre l’exercice démocratique et l’usage de termes anachroniques au sujet du référendum du 19 mai. ( 16 May 2007)

Roumanie. Le triste bilan d’un pays sans chance. Un geste de protestation suicidaire image sur newropeans decembre 2010-Cleopatra Lorintiu.com
(Europolitik Written by Cleopatra Lorintiu Monday, 27 December 2010 )

Mentalités, habitudes et moeurs aux « portes de l’Orient » 12 Septembre 2007
La loi sur la lustration dans les ex-pays communistes ou « Les fantômes du passé »
(Written by Cleopatra Lorintiu Thursday, 02 August 2007)

voir la page La loi sur la lustration

En fevrier 2013 elle  accepte la proposition du journal international ZAMAN pour diriger l,edition régional en Roumain et devient rédactrice en chef du journal ZAMAN Romania21 MARS EMISSION_TV BISTRItA

CL la Samanyolu

Cleopatra Lorintiu en voyage a Istanbul, sur les plateaux de la Television Samanyolu

 

gala cleopatra 22 noi 2013 de aproape

Cleopatra Lorintiu editor in chief de Zaman Romania amphitryon de la GALA ANNIVERSAIRE Zaman 22 novembre 2013 a ,Université de l,Europe de sud est LUMINA