Géopolitique

Notes sur un thème controversé 

    1. Confession

   Une période de ma vie quand j’ai vécu à Paris, m’a donné la chance de rencontrer unmonde qui m’a beaucoup fasciné : le monde arabe de Paris.

C’est à Paris que j’ai appris des choses sur les différences de dogmatique entre les sunnites et le shiites; à Paris j’ai appris sur les ismaélites et j’ai eu la chance de rencontrer et de parler avec Son Altesse Agha Khan, à Paris j’ai compris les évolutions de l’Islam dans l’Afrique d’aujourd’hui et j’ai compris la complexité de la vie libanaise, j’ai lu des articles sur le wahhabisme et j’ai compris un petit peu les nuances du monde persan, leur sublime ambiguïté poétique .

C’est à Paris que j’ai appris sur la cause des kurdes, impressionnée par le dévouement de madame Danielle Mitterrand pour ce peuple si éprouvé par l’histoire, j’ai compris l’histoire des assyriens et chaldéens qui ont une association à Paris, j’ai vu les réalités  de “Moudjahiddines du peule ” ou et de la vie du peuple afghan. À Paris j’ai compris que c’est un devoir de savoir, de comprendre et d’écouter l’opinion de l’autre.

À Paris j’ai eu la proportion des drames des gens comme ceux de Darfour, et je suis parti de Paris pour l’un des plus intéressants voyages de ma vie, en Libye juste après « l’ouverture », pour aller dans le sud, dans les Monts d’ Akakus et connaître lesTouarègues chez eux. Chef de tribu (monts Akakus Libye)-Copyright Cleopatra Lorintiu

J’ai lié des amitiés pour la vie, j’ai connu des journalistes spécialisés sur le monde musulman, j’ai été fascinée par la poésie arabe et persane, j’ai vu des filmes à l’Institut du Monde Arabe et j’ai écouté la musique, ou des pages de littérature écrites par de proches comme les contes du poète Basheer al Basheer ou les poèmes du poète jordanien

  Ibrahim Awawadeh au Centre culturel égyptien du Saint Germain qui était également un brillant diplomate. J’ai vécu poursuivie par ces thèmes, en lisant des centaines de pages, en assistant aux centaines de conférences de presse, jour par jour, pendant quatre ans.

Revenue à Bucarest, je me suis rendu compte que la plupart des thèmes découverts par moi à Paris sont soit inconnues, soit traités d’une manière superficielle, avec un certainregard réducteur.
Voir page géopolitique suite
C’est pour ça que je fait aujourd’hui la tentative de rassembler des idées, des souvenirs, des pages d’interviews, peut être disparates mais qui doivent avoir une seule qualité: celle de témoignage.

J’inclus ici des pages , des morceaux d’interview et des idées de l’émission « Semne » (c’est à dire Des Signes) diffusé sur la Chaîne TVR1 grâce à la générosité du producteur Dan Micu. Qui ont comme des sujets qui ont une tangence avec l’Islam : Sunnites et chiites, « les frères ennemies » ? (diffusé le 11 novembre 2007) etVivre avec l’Islam (diffusé le 3février 2008)

 

*Cleopatra Lorinţiu est membre dans le comite scientifique de CMIESI

http://books.google.fr/books?id=Zpod8I_vOL4C&pg=PA2&lpg=PA2&dq=cleopatra+lorintiu&source=bl&ots=det8VhpgUc&sig=x5_gmLB6dy-OGOr6rGEDuFupHzo&hl=fr&sa=X&ei=hHhZU63QGeLJ4gSI8oGwAQ&ved=0CEgQ6AEwBTgo#v=onepage&q=cleopatra%20lorintiu&f=false

                    II. Chiites et les Sunnites „ les frères ennemis”?

L’information circule à haute vitesse dans le monde d’aujourd’hui.
Une image ou un événement deviennent très vite une étiquette ou une possible explication. On parle beaucoup d’Islam aujourd’hui, les infos des pays islamiques se succèdent sans cesse.

Dans un monde avec tant des guerres ,dans un monde des confrontation globales on peut dire que les malentendus, l’opposition, la querelle historique que nous, les européens on l’aperçoit, entre les Chiites et les Sunnites sont devenues un leitmotiv .

Évidement pour comprendre d’avantage on devrait retourner dans l’historie, vers les racines historiques ; peu après la mort du Prophète Muhammad au moment de la succession du Califat.

Dans une forme théorique, doctrinaire, les différences entre les principaux courants de l’Islam ont été toujours mises en évidence au long de l’histoire. Également aujourd’hui.

Elles font référence aux détails précises et ont représenté une sorte de confrontation entre des idées et des pratiques mais pas une lutte armée et ni une confrontations sur le terrain.

C’est une évidence le fait que les croyants musulmans, Sunnites ou Chiites font ensemble le pèlerinage à La Mecque ; ça soutient plutôt l’idée de l’unité Musulmanes.

Donc la « dispute » entre les Chiites et le Sunnites se trouve sur un territoire théorique, le « territoire doctrinaire et pas sur le territoire de la guerre : Et alors d’où surgit cette idée de « guerre religieuse » dont tout le monde en parle.shiism-cleopatra-lorintiu

Il faut approfondir certaines nuances et différences doctrinaires entre les deux principaux courants de l’Islam.

C’est l’histoire qui va éclairer si ceux qui enveniment aujourd’hui les une contre les autres, sont vraiment conscients de leur démarche.

Pour le monde de la croyance c’est important d’accentuer que l’islam c’est la religion qui met à l’honneur la croyance intime et l’implication personnelle en soutenant la foi, l’amour du divin et la maîtrise de soi même.

Les lumières de l’Islam

Interview accorée par M.Adel Murad

(Fragments de l’interview accordée par Son Excellence Adel Murad Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Irak a Bucarest Roumanie.

Cleopatra Lorintiu:Votre Excellence, je vous remercie d’abord pour la gentillesse de participer à notre émission qui a comme thème les différences doctrinaires entre les Chiites et les Sunnites. Cette différence doctrinaire et religieuse est souvent évoquée comme explication pour la situation actuelle dans votre pays. Quelle est la vérité ?
Adel Murad - Cleopatra Lorintiu

S.E. Adel Murad
Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Irak en Roumanie

L’Islam est apparu pour mettre fin à l’époque de l’ignorance
L’époque pré islamique, quand les filles étaient sacrifiées à la naissance.
Le prophète ne croyait pas dans les différences ethniques ni dans la soit disant la supériorité d’une race.

Une preuve pour nous c’est le fait que ses proches disciples Bilal Al Habashi (L’ Abyssinien) le muezzin du prophète venait de l’Afrique et l’autre était Salaman Al Farisi, le persan .Une bonne partie de ceux qui ont rependu les lumières de l’Islam n’étaient pas seulement des Arabes mais des philosophes,

érudits d’autres origines : des persans, des turcs, des albanais.
On voit donc l’universalité et l’humanisme de l’Islam.

Cleopatra Lorintiu Les différences doctrinaires ont été expliqués
longuement, au fil du temps et aussi aujourd’hui. Elles visent quand même des éléments d’interprétation doctrinaire mais pas des luttes ou des confrontations armées.
Comme preuve, le pèlerinage à La Mecque
.

Adel Murad :

Certainement vous avez raison. Et pas seulement le pèlerinage tous les rituels religieux, faire la prière, elles sont toutes les mêmes.
Des millions de musulmans du monde entier font le pèlerinage, chaque année, vêtus simplement. Ils sont tous égaux devant Allah, devant Ka’ba en implorant la rémission des pêchés. Ils sont pareils : l’africain, le chiite, le zaydite et le Sunnites .Mais, les états qui ont des intérêts dans le Moyen Orient agitent ce climat dans leur propre intérêt.

Cleopatra Lorintiu : Mais nous, on a compris qu’il s’agit d’un conflit historique.

Adel Murad : Les gouvernants de l’état safavide iranien et de celui de l’ex empire ottoman qui avaient des autres intérêts ont incité ces conflits il y a 300-400 ans. Ces conflits sont devenus occultes après la chute de l’ancien régime irakien, et les intérêts des états dans la région géopolitique du Moyen Orient ont empirés les résultats.

Cleopatra Lorintiu : J’aimerais faire référence à l’esprit fraternel qui a régné pendant les temps sur les relations entre les Chiites et les Sunnites. Un observateur neutre pourrait avoir l’impression d’un « faux » conflit, artificiel, plutôt « mis en scène ».

Adel Murad :
En effet c’est vrai. Prenons le cas des mariages mixtes, un événement très normal en Irak. Ce n’était pas important, avant, si la mariée est Chiite ou Sunnite ! Mais aujourd’hui, les états ont établi des agendas vu l’Irak et à cause de ça les conflits augmentent.
Tous les principes de l’Islam, comme religion de la tolérance sont pour que le croyant soit intègre, correct, pour son bien et le bien de son proche.
L’Islam, ainsi que les autre religions monothéistes, est une religion de la sagesse, de la tolérance, du dialogue et pas de la violence.

Cleopatra Lorintiu : En même temps, in faut reconnaître qu’il y a une réalité de l’islamisme radical, un terrorisme qui compromets l’idée de tolérance et de pacifisme des musulmans.

Adel Murad.
Évidement. On vit cette chose affreuse. Dans mon pays il y a des actes terroristes chaque jour. Je dois souligner qu’elles n’ont aucun rapport avec l’Islam même si elles sont commises en son nom. L’Islam en lui-même il est totalement différent de cette attitude. (novembre 2007, Bucarest)

documentaires réalisés par Cleopatra Lorintiu dans l’ émission SEMNE Télévision Nationale Roumaine
1.Chiites et Sunnites “les frères ennemis”?

Avec la participation de : Professeur universitaire dr. George Grigore, Université de Bucarest,Chair de langue arabe ,dr.Laura Sitaru ,dr.Abu Ola ,Fondation Taiba de Bucarest, et Son Excellence Adel Murad Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire de la République d’Irak a Bucarest Roumanie.(novembre 2007)

     2.Vivre avec l’Islam 

Avec la participation de:cheems edine hafiz-cleopatra-lorintiu.com

Maître  Chems – Eddine Hafiz ,Délégué général du Conseil général du Culte Musulmane en France
Hichem ben Yaiche, chercheur , analyste politique, IRIS Paris
Dr.Ronald Hatto, Sciences Politiques Paris
Radwan Kadhanoun, journaliste, Bucarest ,février 2008

  

 3.Soufisme, poésie et vocation mystique.

Un documentaire sur l’œuvre du mystique persanophone Jalaluddin Rumi ,  UNESCO lui a rendu hommage en 2007à l’occasion des 800 années dès  naissance)et les derviches tournants.
Avec la participation de : Son Excellence , Adel Murad,L’Ambassadeur de la République Irak, Son Excellence, Hamid Reza Arshadi ,l’Ambassadeur de la République Islamique d’Iran , Dr . Luminita Munteanu , spécialiste en langue et littérature turque, Université de Bucarest et professeur universitaire George Grigore, Université de Bucarest .
Télévision Nationale Roumaine,

diffusé le 12 Avril 2008

   4.L’Islam modéré

Documentaire sur ce concept de géopolitique contemporaine: comment il est accepté ou non par les croyants musulmanes? Une analyse fait par M. Adel Murad, l’Ambassadeur de l’Iraq en Roumanie, Madame Saana Attalah, Ambassadeur d’Égypte en Roumanie, ainsi que les journalistes arabes Ahmed Jaber, Rifai Mazen et Radwan Khadanun au sujet de l’intégration positive  des musulmans dans la société roumaine contemporaine.

   Lire également le texte :
       
La globalisation et le danger des concepts manipulateurs. Islamisme,
Al Qaida, l’axe du mal. Le regard réducteur*.