evenementiel

Update : L’inauguration du Département de Francophonie,28 mai 2015 du Centre Culturel Européen Roumain Pan arabe a Bucarest.(coordinatrice Cleopatra Lorinţiu )  « C’était une idée qui nous tenait au cœur et qui relève l’intérêt pour la francophonie dans les espaces arabes et également chez nous en Roumanie, pays de tradition francophone. Alors nous sommes aujourd’hui sur ce territoire des connexions linguistiques, des interférences , des amitiés fleurissantes. » Depuis le premier Sommet de la Francophonie tenu en Europe centrale et orientale, ici à Bucarest il y a 9 ans, notre coopération régionale s’est intensifiée, s’est densifiée, grâce principalement au volontarisme politique, notamment en faveur de l’enseignement du et en français. J’ai l’honneur de donner la parole a Madame Chantal Moreno

directrice du Bureau Régional de l organisation Internationale de la Francophonie vers laquelle je me tourne avec gratitude en lui remerciant de tout mon cœur pour sa présence ici, parmi nous.

 inauguration departement de francophonie 28 mai 2015 bucarest

M.dr.Dirar Kutaini ,président, le vice-président M. Ahmed HARRATI et la coordinatrice d’honneur Mme prof.dr. Aurelia Bondrea se sont exprimés au même moment.

                                                                      ***

Ploieşti 14 mai 2015Journée du Droit Internationale Humanitaire. Ploieşti, 14 mai 2015 .Allocution présentée par Cleopatra Lorinţiu, Palais de la Culture. Ploieşti.

                                                   ***

 le 7  octobre 2014. Participation au Colloque international « Le dialogue euro-mediterraneen au feminin », au Senat de la Republique francaise, Salle Monnerville.(voir le texte de l’intervention  dans la sceance modere par le Professeur Jean-Yves de Cara,Universite Paris Descartes Sorbonne , Observatoire d’etudes geopolitiques. les details en bas de la page.)Paris.AFAC0M Colloque féminin 071014 (67) ***

Cleopatra_Lorintiu_iulie2003-Paris-Ambasadă

Cleopatra Lorintiu pendant son poste en diplomatie, a Paris (2002-2006)

Entre 2002-2006 dans sa qualite de diplomate a Paris, Cleopatra Lorintiu  a organisé des événements et des conférences de presse, pour (en ordre chronologique):

president_ion_iliescu_cleopatra_lorintiu_khaled _saad_2004_paris

Le president Ion Iliescu, le journaliste egiptien Khaled Zagloul et Cleopatra Lorinţiu,Paris novembre 2003.Ambassade de Roumanie.

M.Ion Caramitru, président d’UNITER (Union Théâtrale de Roumanie)  Juillet 2004 au CAPE (Centre d’accueil de la Presse étrangère), Radio France, avec la participation de Vanina Vignal, François Xavier Tramond de l’agence Lizarine, Anca Berlogea,metteur en scène et Dragos Galgotiu ,2004. Monsieur Ion Iliescu, président de la Roumanie, reçu a l’Élysée par Monsieur Jacques Chirac président de la République française le 21 novembre 2003  Paris. Conférence de presse commune avec Donald Johnston Secrétaire Général de l’OCDE ,organisé au siège central, Paris, le 21 novembre 2003.avec la participation de l’APE (Association de la Presse Étrangère). Elle a organisé également les interviewes accordés par le Président de la Roumanie avec Kaled Saad Zagloul pour le quotidien égyptien Al Ahram (25 novembre 2003), Michel Bounajem (pour l’hebdomadaire londonien Asharq Al Awsat -Moyen Orient , Danièle Zapalla pour le journal   italien Avenire ,– pour  Pierre Ganz ( Radio France International) si Alain Louyot L ‘Express  27 novembre 2003. Monsieur Traian Basescu, président de la Roumanie, 22 novembre, 2004 au Centre d’Accueil de la Presse Étrangère (CAPE) à la Maison Radio France. Conférence pour la presse étrangère pendant sa visite officielle en France.

reception_a_ambassade_de_roumanie

Cleopatra Lorinţiu avec Joseph Sfeir(journaliste libanais) et col. Nasser H.Al.Harty (Ambassade de Sultanat d,Oman) a Paris

salon du livre-11

Salon du Livre, 2003, Cleopatra Lorintiu a coté de Virgil Tanase.Assis, professeur Jacques Barrat ,Pantheon Assas Paris II.

Monsieur Mircea Geoana, sénateur roumain, ancien ministre des affaires étrangères de Roumanie,président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat de Roumanie. Conférence sur « Les perspectives de l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne » au  Sénat à Paris invité par l’Institut Prospective et Sécurité de l’Europe,le 2 juin 2005.

Cleopatra Lorintiu a Brest

Cleopatra Lorintiu et M.Andre Chomette directeur ENST École Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne (ENST Bretagne)cérémonie remise des prix

« Samedi , le 19 mars 2005 a eu lieu la cérémonie de remises des diplômes dingénieurs ENST de Bretagne pour 2004. A cette occasion le diplôme de Bogdan Minescu premier ingénieur double diplôme ENST Bretagne Université Polytechnique de Timisoara a été remise par madame Cleopatra Lorintiu, conseiller pour leducation et recherche auprès de Ambassade de Roumanie a Paris.” ( site des élevés de Brest, édité par Sorin Moga)  »

Cleopatra Lorintiu à organisé une multitude de réunions, rencontres de jeunes poètes et d’autres activités dans le domaine littéraire. Elle a participé aux symposiums, festivals, réunions littéraires et des journalistes , des rencontres avec le public, des lancements  pour ses livres ou pour d’autres auteurs. (1984-2014). En tant que présidente des éditions Luna Éditorial House, elle a été aussi impresario artistique en organisant  la production d’une casette de musique traditionnelle roumaine interpretee par le chanteur Alexandru Pugna  et la publication d’un livre sur les traditions et les coutumes de Transylvanie.(Les Racines de Maria Peter)(1993-1999). Elle a participé aux événements culturels dans plusieurs villes au pays et à l’étranger : comme Cluj Napoca, Sibiu, Iasi, Buzau, Suceava, Bistrita,Nasaud, Ineu, Oradea, Braila,Craiova, Ramnicu Valcea, Brasov et Toronto, Chicago,Detroit,Vienne, Montlucon,Saint Jean d’Angelli, Viterbo, Belfort, Brest,Thesalonik. Elle a animée une  » Soirée pour la télévision roumaine »,(rédactrice Dona Tudor- 1992 à Bistrita avec la participation des auteurs, savants, professeurs, (écrivains transmission en direct ).Le professeur Tudor Opris ,écrivain et animateur des cénacles littéraires et le docteur pharmacien et botaniste Ovidiu Bojor ont été parmi les invités de cette soirée. Elle a organisé des rencontres avec les enfants à la Bibliothèque „ Ion Creanga” entre 1985-1998 pour le lancement de ses livres: La Libellule – contes pour enfants – Éditions Ion Creanga -1985. Illustré par Elena Boariu. Exercices de vacances – contes pour enfants – Éditions Ion Creanga -1984,illustré par Doina Botez, La petite fillette que j’étais – roman pour enfants – Éditions Intact -1992. Illustré par Octavia Taralunga, Boule de rêve – contes – Éditions Mondocart -1997. Illustré par Octavia Taralunga. L’Age d’or de Kenneth Grahame – Édition Ion Creanga -1984,illustrations de  Stefan Damo. J’ai trouvé une princesse de Kenneth Grahame – Édition Albin -1994, Illustrations  Octavia Taralunga. Dans plusieurs événements dédiés aux enfants lecteurs elle a reçu le soutien de l’illustratrice Octavia Taralunga. 1992-1993 elle a assuré le conseil éditorial pour la maison d’édition Quadrat press et a organisé des événements littéraire pour promouvoir des livres comme » Aucun contrat » ses interviews avec Emanuel Valeriu, Le théâtre de Paul Everac (avec une préface de Cleopatra Lorintiu) ou « Enesco, l’éternel »  de Corneliu Galben (avec une préface de Cleopatra Lorintiu). Entre 1998-2000 elle a organisé des événements pour promouvoir la théorie de l’ubiquinone Q10 (la Coénzime Q10)et a soutenu des campagnes en faveur des suppléments nutritifs (événement de la compagnie de Danemark Pharma Nord dans le village Corbu, département de Olt avec Birgitt Emborg  et Daniela Popescu de l’Unesco Roumanie , pour les personnes défavorisées)

Cleopatra Lorintiu si Joel Conte la Asniers sur Seine

Cleopatra Lorintiu ,Hotel de Ville ,Asnieres sur Seine avec C.Frosin et Joelle Conte , 2005

cleo libr sadoveanu 2013

Cleopatra Lorintiu presente le livre de Mariana Braescu Silvestri, Librairie Mihai Sadoveanu, Bucarest.

lansare-carti-biblioteca academiei

Bibliotheque de l’Academie Roumaine.

En 2005 elle a organisé à Paris, deux expositions :celle  du peintre roumain Mihai Bandac , »Les Saisons »  et celle du peintre transylvanien Radu Feldiorean au Centre d’Accueil de la presse Étrangère (la salle de Sylvaine Guérin) et à la Mairie d’Asnières sur Seine( avec le soutien de Sever Dron)  . * En 2009 elle s’est impliquée dans le lancement de son livre d’essai critique La Vocation de la Voie Solitaire sur la mémoire de son collègue de génération, l’écrivain Artur Silvestri, le 29 mai  dans la localité de Ceahlau(département de Neamt) et au Salon du Livre de Bucarest.(Salle Romexpo) Invitée dans l’émission de la Chaîne TV de Bistrita par l’écrivain Melania Cuc, Cleopatra Lorintiu a évoqué récemment la personnalité de l’écrivain -le 17 mars 2011 http://www.ustream.tv/recorded/13379263#utm_campaigne=synclickback&source=http://as-tv.ro/?category_name=cafeaua-de-seara&medium=13379263   A Pitesti ,département Arges, dans les salles de la Bibliothèque Publique Dinicu Golescu , elle participé le 14 mars 2011 au lancement du livre Fragmentarium Gh Tomozei, dont elle a écrit la préface,et qui comprends aussi ses articles sur l’écrivain et l’explication des nombreux photos originales qu’elle a mis a la dispositions des éditeurs. Publié par les éditions Tiparg avec le soutiens des écrivains locaux Ion C.Hiru et George Baciu, le livre a été accueilli avec enthousiasme par des lecteurs et aussi par des éditeurs, écrivains et bibliothécaires.coperta_fragmentarium_ gheorghe_ tomozei

Bernard si Cleopatra la derenarea premiilor Festivalului documentar Pitesti2012

Cleopatra Lorintiu et son mari, Bernard Brumberg, apres la ceremonie de remises des prix, Festival International Dokument Art , Piteşti, 2012.

Juillet 2011, prix pour le documentaire d’art dans le Festival International de film documentaire dont la finale s’est déroulé a Campulug Muscel.Directeur du Festival :Nicolae Luca.(Asociația Română de Film Document.Art.Festival Internațional de Film).Juillet 2012, Prix pour le meilleur portrait cinematografique ,pour le documentaire « Notre tragique Ulysses,Benjamin Fondane », dans le meme Festival international (Piteşti). le prix a été remporté pour le film  »Les lettres des débutants » . http://www.dokumentarts.ro/ro/home.php Dans la session de communications scientifiques La globalisation entre mythe et réalité organisé par la faculté de journalisme de l’ université Hyperion Bucarest elle présente une intervention sur des thèmes liés au think thank, journalisme et évolutions géopolitique et stratégie 19 juin 2012.Dans la revue de ‘Université elle publique l’article  »Et pourtant dans l’ensemble du mouvant arabe il y a des grandes différences. Médias et communications. « Le Royaume du Maroc ou la ‘’différence spécifique’’.

cleopatra_fez_ forum decembre_2010

Conference internationale a Fez, avec CMIESI.

Le Centre Marocain Interdisciplinaire des Études Stratégiques et Internationales CIMESI, laboratoire des communications et des Médias, de la pensée géopolitique. Chance de l’ouverture vers le monde. La politique de reformes aux petits pas.  »

Cleopatra Lorintiu deschizand Gala ZAMAN ROMANIA 22 noiembrie 2013

Editor in Chief pour le journal ZAMAN Romania en Roumain,Cleopatra Lorintiu ouvre la Gala Aniversaire.Universite Lumina Bucarest.

Le 22 novembre 20133 elle est l’amphitrione de la Gala Aniversaire du Journal  ZAMAN dans sa qualite deEditor in Chief.

23noiembrie 2013 Gaudeamus cu vasile dancu si Florin Costinescu

Bookfest,23 novembre 2013, Bucarest.lancement du livre  » Le chapeau en paille  » . dans la photo: Florin Costinescu,Cleopatra Lorintiu, George Vasile Dancu,(directeur des Editions Eikon.)

Le 23 Novembre 2013 , lancement de son livre par Les Editions Eikon au Salon du Livre de Bucarest, Bookfest.

la goleşti

13-15 juin 2014,Goleşti, Argeş. Les participants aux evenements consacres a la 75-eme aniversaire du Musee Dinicu GOLESCU et la Conference des Clubs UNESCO.

13-15 juin 2014.  Elle patricipe aux evenements de Goleşti(Argeş) . Aniversaire des 75 ans du Musee Dinicu Golescu et Conference UNESCO « Youth and Museums ». Son film sur les mosquees de Dobrogea « Chemarea muezinului »(Lappel du muezzin) est projeté a Golesti . *** Update : Participation au Senat de France, octobre 2014 avec l’intervention suivante (AFACOM Colloque féminin Sénat – 26 rue de Vaugirard 75006 Paris – 7 oct. 2014 Photos par  Abed-salim karout (AFAC0M Colloque féminin 071014 – Colloque International Association des femmes arabes de la presse et de la communication (AFACOM) -Presidente Mme Zeina Tibi .) Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) sous le titre « Le dialogue euro-méditerranéen au féminin, avec le soutien de organisation internationale de la Francophonie, Observation d’études Géopolitiques, Abraham Ecchellensis, MADA, Fondation Hassan II pour les marocains resident à l’etranger, Ecole Superieure de Journalisme(ESJ).http://www.lorientlejour.com/article/890820/colloque-au-senat-francais-sur-le-dialogue-euro-mediterraneen-au-feminin.html303) panel singura

Les femmes et l’économie.Défis de la société de l’avenir :entrepreneuriat sociale, modèle valable pour concrétiser la solidarité entre les deux rives de la Méditerranée.

Deux événements majeurs ont changé le monde dans les dernières trente ans : l’apparence de la fin de la guerre froide qui a eu lieu après la tombé du communisme dans la plupart de pays européens et le printemps arabe, événement générique qui signifie la chutes des anciens régimes et une transformation pas encore bien définis des certains pays arabes. A une différence de vingt ans,( une marge mineure point de vu de l’histoire) le monde a changée : geo politiquement on se mettra beaucoup des questions sur la proportions dans laquelle ces pays ont changé de régime sous leur propre volonté, a l’aide de l’extérieur, de manière désorganisée ou en faisant part d’un plan majeur et géostratégique bien défini.

Le trait de liaison entre ces pays est très claire, même les uns et les autres ne le voient pas toujours en regardant, a cause de nombreux motifs seulement vers les exemples des pays occidentaux, avec lesquels se comparent toujours, pays qui ont eu une directions différente d’évolution suite aux nombreuses années de colonialisme et aux conséquences de la deuxième guerre mondiale.  Pour faire court les pays du Maghreb et les pays du centre et du sud est européen ont beaucoup de pointes communes et parmi ceux ci également l’attitude envers les catégories sociales défavorisées, particulièrement les femmes.

L’Inde et l’espace asiatique ont eu la chance d’avoir en Mohamed Yunus un visionneur, celui a transgressée les préjugés économiques, politiques et religieux les plus tenaces en mettant en place une banque pour les pauvres en créant au Bangladesh la Grameen Bank , il a prouvé non seulement que le micro-crédit fonctionnait avec une extraordinaire efficacité -plus des 95 pour-cent ont été remboursé, mais aussi qu’il contribuait a redonner leur dignité a des millions des personnes, surtout des femmes.

Pendant ce temps la, nos pays se sont enlisées dans de débats sans fin, en laissant a coté les vraies problèmes .

Que les femmes peuvent ajouter une valeur supérieure aux économies de nos pays, elle sont mieux organisées, planifiées, plus altruistes et responsables, et elles prennent leurs décisions en comprenant la réalité sociale qui se trouve derrière les faits, ce sont des évidences. Je ne conte pas maintenant énumérer les grandes difficultés d’arriver au pouvoir réel des femmes parmi lesquelles une perspective sexiste, discriminatoire avec laquelle il faut se battre toujours et partout.

Il y a des femmes d’affaire de succès dans tout le monde euro méditerranéen- d’un coté et de l’autre de la Méditerranée. Il a des femmes qui ont été poussée par leurs familles ou des femmes qu ont crée tout, toutes seules. Mais je voudrais mettre l’accent sur les femmes qui se sont lancée dans L’entrepreneuriat social qui occupe une place à part entière dans l’économie sociale et solidaire ! Concilier impact social et viabilité économique, c’est le fondement même de cette conception.

Les conditions nécessaires au développement de l’entrepreneuriat social sont multiples. Globalement, pour se développer à grande échelle, l’entrepreneuriat social a besoin de démultiplier trois ressources essentielles : davantage des personnes competentes , davantage de marchés et davantage de capitaux.

Les politiques publiques locales, nationales et européennes en faveur des entreprises sociales doivent se concentrer sur ces trois défis. Les jeunes diplômés des grandes écoles et des universités sont souvent formatés dans une vision restrictive de l’économie, de l’entreprise on dirait une vision d’avant-crise. La sensibilisation et la formation à l’Economie Sociale et Solidaire et à l’entrepreneuriat social se fait assez rarement. Elle doit devenir la norme pour que chaque jeune puisse choisir d’entreprendre comme il le souhaite.

  Il est nécessaire pour les entreprises sociales d’avoir davantage accès aux marchés publics, privés et citoyens car il n’y aura pas d’entreprises sociales durablement innovantes sans débouchés commerciaux, sans marchés assurant une viabilité économique.

Dans cette perspective, il est nécessaire de systématiser l’usage des clauses sociales et environnementales dans la commande publique locale. Face aux urgences sociales, économiques et écologiques, l’impact social et environnemental doit être considéré comme un critère d’attribution du marché au moins aussi important que le prix. Cette démarche ne vise pas à fausser la concurrence au profit des entreprises sociales, mais au contraire à encourager toutes les entreprises – sociales ou non – à mieux prendre en compte leur territoire et les populations qui y vivent.

Les entreprises sociales ont également besoin de plus de capitaux pour la croissance et l’innovation . Tout ce qu’on peut faire et de persuader les fors législatives de nos pays pour peaufiner ces projets de lois, trouver une manière de l’appliquer qui peu enfin relancer les économies et en même temps assurer l’accès des catégories moyennes aux résultats économiques. Si non, on assistera tous, impuissants au développement corporatiste en dépit de notre intérêt social et même national .

Dans l’Union Européenne et dans d’autres pays il y a des essais répétitifs de faire une loi pour l’entrepreneuriat social et créer un cadre légal d’action.

On est en général au niveau des bons intentions, la loi et difficile a faire et appliquer a cause en général des possibles failles qui vont laisser la voix ouvertes a ceux qui désirent contourner la loi. Aussi, dans nos économies il y a toujours la menace de la corruption car les entreprises sociales auront des avantages fiscales que les autres essayeront les utiliser dans leur intérêt.

 Le cadre juridique de chaque pays comprend avant tout les quatre formes traditionnelles (associations, coopératives, fondations et mutuelles) ainsi que des formes d’organisations nationales appartenant au secteur (sociétés anonymes à participation ouvrières en Espagne, misericordias au Portugal ou sociétés à finalité sociale en Belgique) »

 Pourra-t-on bientôt parler d’économie sociale et solidaire européenne? Ce secteur dont l’activité vise à répondre à un besoin social pour l’intérêt général ou celui des employés (insertion) est de plus en plus considéré par l’Union européenne. Il représente près de 10% du PIB des pays membres et 11 millions de travailleurs, selon la Commission européenne. Mais il désigne des réalités diverses et un poids plus ou moins important, selon les pays.

 Le terme même d’économie sociale et solidaire (ESS) est loin d’être partagé. Les Danois ou les Britanniques préféreront le terme de tiers-secteur, par exemple, ou même de société civile. Beaucoup, aussi, ne conçoivent pas le secteur dans son ensemble et traite plutôt de l’une ou l’autre de ses structures: les associations, coopératives, fondations ou mutuelles. Je prends l ‘exemple de l’ONG dont je suis vice-présidente. On a appliquée pour des programmes européens pour donner une chance aux femmes défavorises, des catégories qui se place sous le seuil de la pauvreté et aussi aux femmes victime de la violence qui désirent prendre leur destin entre leur main.

Je vis maintenant dans un pays ou cette loi attend et est discute pendant des années entiers la Roumanie : c’est seulement la volonté politique qui peut changer les choses.Dans l’absence de la loi pour l’économie sociale , et quand le projets a été arrêté au milieux a cause des réglementation de l’UE, les femmes se sont retrouvées dans des situations plus que difficiles : sans la possibilité de retourner dans leur foyer ou elles étaient en danger, sans des marches pour vendre leurs produis, sans protection. Interruption du projet au milieu était dans l’esprit des programmes de l’UE mais pas du tout adaptée aux situations ponctuelles.Est ce qu’il a la possibilité pour changer les choses ? 

Je crois que oui. La coopération entre les ONG de nos pays, la possibilité de renforcer nos efforts-et de faire tout ce qu’on peut pour cette loi pour l ‘entrepreneuriat sociale et qu’elle soit applique correctement, c’est ça la voie de l’avenir.D’abord, presque tous les pays de l’UE ont des réglementations concernant l’une ou l’autre des structures de l’ESS, notamment pour leur conférer certains avantages fiscaux ou accès à des financements. l’Italie, a voté une loi sur les « coopératives sociales » dès 1991 ou encore une loi sur l’entreprise sociale en 2006.

Il y a 5 lois-cadres dans l’UE Belgique, Espagne, Portugal et en Grèce et récemment ­France. Elles reprennent sensiblement le même principe fondamental pour définir l’ESS: « la finalité sociale de ces organisations, dont l’activité vise l’intérêt de leurs membres, de la communauté ou l’intérêt général. » Ces lois décrivent ensuite les critères pour être considéré comme une structure de l’ESS. Elles offrent, toutes, la possibilité aux entreprises sociales d’intégrer ce cercle.

 Ainsi, les entreprises sociales pourront aussi bénéficier des dispositifs de financements ou autres avantages réaffirmés dans la loi. Au grand dam de certaines associations (représentant 80% du secteur) qui craignent une vision dévoyée ou édulcorée de l’ESS.

L’Union européenne s’intéresse à l’ESS depuis le début des années 90 avec une unité « économie sociale » à la Commission et un groupe du même nom au Parlement. Ell a encadré des statuts appartenant à l’ESS, comme celui de coopérative européenne créé en 2003 et travaille actuellement à un statut européen des mutuelles et des fondations.

Il nous reste évidement d’espérer mais , dans ce temps la , la coopération entre nous, entre les ONG d’un cote et de l’Autre de la méditerranée reste la meilleure solution. On va s’entraider plutôt entre nous, c’est la leçon de l’économie asiatique , plutôt a suivre.

Paris, le 7 octobre 2014, au Senat. 

Bucarest , Salon du Livre.Novembre 2014. Cleopatra Lorintiu s’exprime au lancement du livre  » Romanian-Moroccan Forms of Manifestation in the European Space  » coordone par Viorella Manolache  aux Editions Institutul de ştiinţe politice şi relaţii internaţionale,Bucarest.Elle souligne le pas en avant que la’apparition de ce livre signifie et l’effort des colaborateurs .

Cleopatra Lorinţiu şi Viorella Manolache , la Targul Gaudeamus 22 noiembrie 2014,Bucureşti

Cleopatra Lorinţiu şi Viorella Manolache , la Targul Gaudeamus 22 noiembrie 2014,Bucureşti