television

onfession tardive:
“D’abord, j’ai ressenti un violent phénomène de rejet. Je détestais le milieu de la Télé,intrusif, la culture genre”second hand” des gens de la télé ,qui font paraître qu’ils savent tout, et en réalité ils regardent les prompteurs…
Comment je suis tombée dedans? Je me demande toujours .”

Cleopatra Lorintiu débute à la télévision avec des poèmes originaux, dans des émissions littéraires et avec des essais sur l’œuvre du poète roumain George Cosbuc, en 1975.
Cleopatra Lorintiu - Cleopatra Lorintiu.com.©copyright 2009
Elle commence ses collaborations avec la télévision roumaine pendant ses études, comme collaboratrice des émissions Club T ( réalisatrice Elisabeta Mondanos) en compagnie des poètes Lucian Avramescu et George Tarnea.

Ses poèmes (du livre Le paysage dont j’absente) interprétés par les comédiens Marcel Iures et Mirela Gorea , dans le moment poétique (fait par les réalisateurs Tudor Vornicu, Ileana Vlad Pop et Ana Potra) au mois d’août 1984, en plein moment de la « révolution culturelle », sont diffusés à une heure de grande audience. Cette diffusion  irrite la famille Ceausescu .

Suite au coup de téléphone de l’épouse du Dictateur, la censure  qualifie l’œuvre de Cleopatra Lorintiu comme « apolitique et intimiste» et l’interdit d’être diffusé à la télé, en punissant les réalisateurs de la chaîne TV nationale, d’ailleurs la seule chaîne TV de Roumanie, à l’époque..

A partir de ce moment là, jusqu’à la chute du communisme elle n’aura plus le droit de paraître sur la chaîne roumaine.

Après la “révolution de 1989 “, plus précisément  entre  1991 – 1992 elle réalise (avec Smaranda Jelescu et Liviu Surca, caméra) une série des reportages,interviewes et documentaires en collaboration avec Le Centre de l’Évolution Humaine de Rome et le département Images de Art Studio de Bruno Verazzo Rome, Italie.

A  partir de 1991 recommence ses collaborations à la TV dans l’émission “Télé matinal” ( réalisatrice Smaranda Jelescu).

Les sujets des émissions sont plutôt culturels, la vie de grands écrivains, le portrait littéraire de Katherine Mansfiels, Virginia Woolf,George Cosbuc, Liviu Rebreanu,Octavian Goga,Hans Christian Andresen ou Nikos KazantzakisCleopatra Lorintiu avec Liviu Surca operateur-Cleopatra Lorintiu.com.©copyright 1992

En 1992 elle obtient sa licence de productrice et réalisatrice d’une émission hebdomadaire pour les Roumains à l’étranger, “Suflet romanesc” pour Chanel 32 Chicago (Illinois USA).

Elle va réaliser des émissions complètes (comme présentatrice, réalisatrice, scénariste, reporter et, parfois auteur des images) dans plus des 70 émissions d’une heure, destinées aux Roumains qui vivent aux États-Unis.

Dans ses émissions elle essaie un rapprochement entre les Roumains qui vivent aux États-Unis et leur familles, leurs amis, restés en Roumanie.

C’est le début  d’un rapprochement qui n’est pas facile. (Il faut mentionner le fait que, seulement à partir de 1994 la chaîne publique de Télévision va démarrer un projet cohérent de politique éditoriale, adressée aux Roumains de l’étranger. )

Elle affirme, à l’époque, que la médiatisation des Roumains de la diaspora sera un des outils structurants des années à venir.Cleopatra Lorintiu en costume traditionel Maramures-Cleopatra Lorintiu.com
Cleopatra Lorintiu fait des tournages dans les villages et les villes où se trouvent les familles de ceux qui vivaient aux États-unis. C’est le premier dialogue par l’intermède de la télé, entre les familles, après des année dans lesquelles la communication étaient une aventure dangereuse et toujours cachée, à cause de la guerre froide).

Donc les reportages sont filmés à Certeze, dans le Maramures , sur la Vallée de Bargau dans les Carpates Orientales , a Cluj-Napoca ou à Sighetul Marmatiei , à coté de la frontière avec l’Ukraine.

Habillée parfois dans le costume traditionnel de la région pour rafraîchir la mémoire de ceux qui étaient partis depuis longtemps elle va entrer dans les maison des paysan et des petits fermier, dans leurs ateliers d’artisans, dans le moulin ou dans l’atelier pour la fabrication de l’eau de vie.

 En 1994 elle entre dans la rédaction « Émissions pour l’étranger » de la Chaîne Roumaine publique TVR et devient rédactrice en chef de la Rédaction Production de la chaîne publique TVR International jusqu’ en mars 1997 (sous la direction de Felicia Melescanu)

Émission hebdomadaire sur TVR2 : « Point de rencontre ».

Voir Interviews

Voir Documentaires

film Cleopatra Lorintiu 1984 archives-Cleopatra Lorintiu.com©copyright
En 1997 réalisatrice des émissions culturelles comme :
« Les maison ont des souvenirs » en tant que scénariste, réalisatrice pour les émissions dédiés aux Palais et Maisons de Roumanie:
Le Palais Cantacuzino de Bucarest, La Maison Ion Ghica et le Palais du Prince Brancoveanu de Mogosoaia ainsi que La maison du peintre Dimitrie Ghiata, aujourd’hui Le musée Ghiata

Entre 1998-2002 ,réalisatrice de documentaires artistiques dans la rédaction « Cinéma » dirigée par Dan Necsulea et Lucia Hossu- Longin.

Quelques extraits des chroniques sur des émissions  réalisés par  Cleopatra Lorintiu

  Sanda Faur : (écrivaine,journaliste)

« Histoires d’une charmée foret »

J’écris ces lignes avec une certaine émotion parce que Cleopatra Lorintiu est notre collègue et j’ai peur que mes mots seront qualifiés comme amicales, subjectifs ou flatterie. Je vous assure que ce n’est pas le cas.
Depuis quelques bonnes années la poétesse et romancière Cleopatra Lorintiu voyage dans le monde entier avec une vocation de « globe trotter », parfois avec sa propre caméra, en faisant des filmes en Thaïlande ou Maroc,en Grèce,Italie,Belgique,en traversant après l’océan en nous amenant des reportages des États-unis ou Canada.

Mais pas seulement des reportages contenant des tentations touristique (ou pas seulement) mais sur l’image des Roumains de partout : Des roumains qui n’ont pas été empoisonnés par leur exile, par les frustrations ou des désarrois politiques et qui gardent la nostalgie et l’envie pour leur pays.

 Un monde des grands créateurs d’art roumain à l’étranger qui donne une image réelle des forces qui continuent se nourrir des la tradition de notre culture, accordée en même temps aux libertés et aux demandes de l’art dans les pays ou ils vivent. « L’eau bu pendant l’enfance ne disparaisse jamais de ton sang » disait le savant Henri Coanda et voilà Cleopatra en ramassant avec émotion les preuves de cette vérité dans sa série de reportages qui se constituent comme un musée vivant, comme un patrimoine des nos valeurs égarés dans le monde entier mais qui gardent les racines dans l’amour pour la Roumanie.

Grâce a ce film on est entré nous tous discrètement dans ce paradis que les époux ont construit eux même loin de ce monde déchaîné, dans un sort d’isolement très poétique, près d’un lac dans le voisinage des cerfs, hérissons et castors .La maison ressemble à ceux qu l’habite : elle a l’originalité et leur raffinement. Et le reporter poète parle avec l’amphitryon et note tous ses confessions et après avec sa caméra commence à décrire la nostalgie du pays natale et un automne doré, canadien » (chronique sur le documentaire Journal canadien, TVR 2000)

« La sincérité du poète de longue course » fragment program tv cleopatra lorintiu-Cleopatra Lorintiu.com

Un film sur Stefan Augustin Doinas … un poème cinématographique avec une densité réelle informative. Un film sur un poète filtré par la sensibilité des auteurs ; par l’œil de la caméra et par la réceptivité des auteurs.

Le portrait dédié a cette personnalité de la culture roumaine a cassé les contours monographiques et a témoigné sur le destin des grands écrivains qui ont fait vivre la deuxième moitié du XX siècle. Stefan Augustin Doinas a confesse sur ses propres compromis ; en disant « je suis par fier de les avoir fait, je l’ai ai fait pour pas disparaître de la littérature roumaine. » (chronique sur le documentaire L’excellence en culture : Stefan Augustin Doinas, documentaire TV direction Cinéma 2001 ; prix de l’Association des professionnels de la télévision pour documentaire culturel  APTR)

  chronique de Elvira Ivascu (journaliste):

« Est-ce que vous vous rappelez « Le charme de l’autobiographie » ? Une grande interview dont notre Cleopatra Lorintiu l’a fait l’année dernière avec le fantastique écrivain Guy Pariseau , dans le milieu plein de charme de Canada , ainsi que son ôte avec son cœur ouvert aux Roumains C’était d’une grande tenue et d’une dimension astrale, comme Cleopatra Lorintiu nous a habitué d’ailleurs » (chronique dédiée au documentaire Le charme de l’autobiographie sur Guy Pariseau , TVR 2001)George Motoi et Cleopatra Lorintiu-Cleopatra Lorintiu.com©copyright2000

chronique de Elvira Ivascu dans le journal “Ultima oră”, 22 mars2001 page  6

 “Un superbe film documentaire intitulé « Poussière mythologique » dont la polyvalente Cleopatra Lorintiu a réalisé avec Romulus Vulcanescu et diffusé après sa mort, vendredi 9 Mars 2001 sur la chaîne de la Télévision Roumaine .

On est entré si naturellement dans l’univers particulier du savant, l’auteur de la « Mythologie Roumaine » en suivant ses souvenirs, la fabuleuse construction de la « Colonne du Ciel », sa décision de faire son doctorat sur le sujet de « Hora » pourquoi ? Parce que ce danse roumaine existe encore, il survit dans des régions quine sont pas encore pollués, aux occasions importantes de la vie : la naissance de l’enfant, au mariage du jeune et aux cérémonie des funérailles.

J’ai été impressionnée par les remarques faites par prof :Tudor Opris ou N.Scurtu également par la pertinence du commentaire de Cleopatra Lorintiu. Cleopatra Lorintiu Présentatrice - Copyright©

Est-ce qu’elle sait qu’elle a le don de celui qui pourrait également d’enseigner ? Elle ouvre pour nous de fabuleuses bibliothèques en feuilletant des livres sacralisés, en nous aidant à les comprendre dans leurs profondeurs et de trouver les Sources Éternelles de l’Eau Sacré.

Elle a la baguette de chef d’orchestre de la Grande Harmonie et pour cette pellicule d’archive d’or, elle a cueilli des choses incroyables comme des nuages espiègles, la lune , le soleil et le frisson des herbes, en mettant toutes cette beautés de la nature avec de arpèges Célestes.

Cleopatra Lorintiu nous fascine avec ses reportages, ses films, ses chroniques et ses souvenirs, avec ses émissions de radio et de télévision, de grande qualité .

Elle est toujours fraîche, toujours une autre, en nous offrant des surprises imprévisibles . Je le dirais, des cadeaux qu’elle pose  avec délicatesse, comme reconnaissance de l’Éternel âme Roumain . ”

Voir Documentaires

Prix National de Télévision ( APTR Association des Professionnels pour la Télévision de Roumanie) pour le documentaire « Stefan Augustin Doinas » L’ Excellence dans la culture ,2001.Extrait de la Gale des Prix de l’Association des professionnels de la Télévision
XI édition,
18 juin 2001
extrait d’un reportage signé par Alexandra Orban

”Le prix pour l’émission culturelle ex aequo revient a Cleopatra Lorintiu pour le documentaire Stefan Augustin Doinas
Le mot de l’écrivain

Je regrette que mon troisième pied, c’est-à-dire la canne, m’empêche de monter sur le podium. Je suis tres cStefan Augustin Doinas interviu cu Cleopatra Lorintiu 2000-Cleopatra Lorintiuontent que ce portrait de télévision réalisé par madame Cleopatra Lorintiu a intéressé le jury et a reçu un prix : Il faut que je rends hommage a Madame Cleopatra Lorintiu pour la manière dans laquelle on a travaillé ensemble.
Je ne sais pas si j’étais un sujet difficile ou pas, en tout cas notre collaboration a été fructueuse et je remercie le jury d’avoir choisi notre création

Cleopatra Lorintiu

Permettez moi de remercier Monsieur Stefan Augustin Doinas parce qu’il a accepté qu’on fasse ce film dédié a sa vie et son activité littéraire. Je ne peux pas oublier comment il a encouragé il y a 30 années mon début en poésie. Je remercie également TVR Cinema de m’avoir permis de faire ce film et j’aimerais que chaque écrivain roumain important serrait le sujet d’un tel documentaire parce que l’histoire de la littérature roumaine contemporaine a besoin de cette mémoire, la mémoire du film.”Cleopatra Lorintiu pendant le tournage 2001-Cleopatra Lorintiu.com

Prix Eco Tour ( film de tourisme) pour le documentaire « Le Palais Cantacuzino».

En 2004 le film ” Hobita un état d’âme” sur la vie de Constantin Brancusi, a été diffusé aux fêtes de l’Université de Nantes (France) et sur la Chaîne de Télévision de Pologne.

Voir Page Brancusi

-Entre 2007-2009 réalisatrice des documentaires dans le département culturel de la Télévision Roumaine, service publique. La série des documentaires “Les Lumières de l’Islam” (dans l’émission Semne);  à partir de novembre 2009 ,réalisatrice pour la chaîne TVR3 de l’émission “Les inconnus  près de  nous” voir page Confluences

L’Association Roumaine pour le Patrimoine lui accorde le prix  ”La Roumanie mystérieuse ” pour les films réalisés sur l’oeuvre de l’Écrivain roumain Artur Silvestri et diffusés sur la Chaîne TVR3

-Son film documentaire ”Perles de sagesse” dédié au philosophe et écrivain religieux d’origine turque et qui vit aux États Unis, Fetulah Gullen, et apprécié d’une manière publique par la Fondation Tuna .( diffusé sur la Chaine TVR Culural , juin 2011dans l’émission Identités )Tudor Opris-Cleopatra Lorintiu.com

-En juillet 2011 elle reçoit Le prix spécial du Jury dans le Festival Document Art XV édition Campulung Muscel pour le film documentaire d’art pour le documentaire ” Les lettres des débutants” dédié au professeur et écrivain Tudor Opris. Prix Cleopatra Lorintiu avec Nicolae Luca2011-Cleopatra Lorintiu.com