accueil

Cleopatra Lorintiu est écrivain, poète, journaliste, chroniqueuse, éditrice, productrice, réalisatrice TV, grand reporter et ex diplomate

reins-54

Cleopatra Lorinţiu a Reims (La ville est surnommée « la cité des sacres » ou « la cité des rois »)pendant son poste diplomatique en France ( 2002-2006)

cleopatra_lorintiu-Paris-11

Cleopatra Lorintiu, Paris 2006.Photo Bernard Brumberg.www.brumberg.org

Cleopatra Lorintiu se présente au public sous plusieurs facettes. cleopatra_lorintiu-Ecrivain-12Dans son parcours professionnel d’écrivain, de journaliste, de réalisatrice de télévision, de grand reporter, de chroniqueuse ou dans les autres domaines ou elle s’est exercée, comme la diplomatie, les relations publiques et le non gouvernemental, Cleopatra Lorintiu, a ajouté des différentes hypostases à sa carrière. Dans ce trajet atypique il y a un dénominateur commun et également, une forte volonté de respecter quelques principes d’idéaux et de convictions. Quant à sa littérature, c’est le critique roumain Géo Vasile qui dans le « Dictionnaire des Auteurs Roumains » a le mieux synthétisé l’essence lyrique de la poète. cleopatra_lorintiu_a_New-York_11 « L’expressivité, la science de l’équilibre entre l’introspection et la contrepartie du réel, la disponibilité d’un imaginaire toujours en garde et apte à se cristalliser dans des compositions raffinées, denses par la gravité et la diction de la problématisation sont les ingrédients du talent de Cleopatra Lorintiu »  Dans ses documentaires artistiques, sur des thèmes de grand intérêts ou insolites, dans la profusions des émissions de télévision pour les Roumains à l’étranger, produites et réalisés en tant que free lancer et productrice d’une émission hebdomadaire pour les roumains à Chicago, Illinois USA, ou pour les chaînes publiques Roumaines TVR1,TVR2,TRI international. Dans des reportages ou des croquis d’atmosphère, portraits des personnalités ou reportages littéraires, Cleopatra Lorintiu a parsemé les métaphores, les sens poétiques ou ludiques, le message humaniste et la confiance dans les valeurs culturelles pérennes. Grand reporter pour la presse écrite, pour la radio ou pour la télévision dans les endroits les plus insolites de Roumanie ou au quatre coins du monde :Italie, Autriche, Belgique, Pays Bas, Danemark, France, Allemagne, Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie, Moldavie, Émirats Arabes Unies, Thaïlande, Chine, Corée du Sud, USA, Venezuela, Libye, Maroc, Cleopatra Lorintiu a réuni ses impressions ou ses interviews dans de nombreux livres. C’est le travail de chroniqueuse qui reste le gaspillage précieux du temps de sa jeunesse : des centaines de chroniques dans la presse écrite, a la radio, a la télévision, au cinéma, au théâtre, pour la musique et sur les arts plastiques. C’était la leçon nécessaire de la jeunesse pour apprendre davantage sur les arts et sur les artistes. Peu a peu elle s’est rapprochée d’autres genres littéraires et se sont les frontières imperceptibles et imprécises qui l’ont souvent attirée. Pendant sa jeunesse elle a beaucoup écrit sur l’enfance et pour les enfants : sa boussole était tournée vers le monde des émerveillements et dans la découverte des sentiments. Les contes, les histoires publiées dans les revues, dans les livres, mis en scène dans des pièces de théâtres à la radio ou choisis par les auteurs des manuels scolaires, sont restées souvent dans la mémoire collective. D’un récit à l’autre on écume bien sur le petit royaume de l’enfance, avec ses questions, ses choses non dites, ses ouvertures vers le monde. C’est le temps de la prose qui commence : nouvelles, récits et romans même les circonstances ne sont pas toujours favorables. Le roman « Abandon » écrit et refait quatre fois pendant les années 80 , sous le regard impitoyable de la censure de l’époque n’a était jamais publié, les nouvelles se retrouvent sous le titre « Quelqu’un du passé » et d’autres attendent dans les tiroirs qu’elles soient publiées.

Elle a publie une vingtaine des livres parmi lesquels: La reine aux pas voles poèmes,Prix de début des Éditions DACIA – Cluj Napoca – 1978,L’heure des couleurs poèmes pour enfants,Éditions Ion Creanga -1979,Le paysage dont j’absente,poèmes ,Éditions Cartea Romaneasca -1981,La Libellule, contes pour enfants ,Éditions Ion Creanga -1982, Exercices de vacances ,contes pour enfants ,1984Éditions Ion Creanga,La Terrasse aux lauries ,poèmes , Éditions Dacia -1985la_reine_au_pas_voleespresque_imaginaire

La Maison des lierres , prose traduction en russe, Édition des publication à l’étranger, 1985la_terasse_aux_lauriers;Presque imaginaire,poemes, Edition Cartea Romaneasca, 1987;Il y a un endroit clair, essais,Éditions Sport Turism -1989.L’amour ne guérit pas,roman, Editions Luna,1992;la_libellule La petite fillette que j’étais, roman pour enfants ,Éditions Intact -1992.Le thé des amants ,poèmes

Éditions Quadrat Press -1993;Cineva_din_trecut-A11Quelqu’un du passé,Editions Luna, 1995;Boule de rêve,contes, Editions Mondocart, 1997;il_y_a_un_endroit_clairune_lumiere_supplementaireUne lumière supplémentaire,le_paysage-dont_jabsenteEdition Muzeum 2002,le_the_des_amants-111 interviewes et essais Souffle éphémère, poèmes bilingues Roumain Français Éditions Axa – 2002 ,cleopatra_lorintiu_souffle_ephemere« La Vocation de la voie solitaire »Edition Carpathia 2002; Le chapeau de paille, roman, Edition EIKON,2013.

Prix pour « Critique d’art » du magazine « SLAST » (1985).En 2010 elle reçoit le Prix littéraire international Naji Naaman pour la littérature, pour l’intégralité de l’œuvre littéraire et particulièrement pour le manuscrit « Anii scurţi » (Les années Courtes).Ses poèmes ont ete inclus dans l’anthologie publie par la Maison Naaman pour la Culture (Jounieh, Lebanon,2010)diplome_prixe_ Naji_Naamanjpg_cleopatra_lorintiu

Diplôme et membre d’honneur de l’Académie des belles lettres « Carpatica » de Bucarest, en 1999.

Elle a réalisée des disques et des casettes avec ses contes pour enfants.Des dizaines des contes pour les enfants et des pièces de théâtre se trouvent dans la Phonothèque d’Or de la Radiodiffusion Roumaine et dans la bibliographie scolaire.Son œuvre littéraire fait partie des anthologies traduites en Allemagne, Canada,Tchéquie, Moldavie, Russie, Pologne, Irak, Hongrie, Grande Bretagne et USA

    C’est toujours le journalisme qui arrive plus vite au publique : des interviewes et des confessions, des remémorations et des restitutions littéraires.

Comme journaliste Cleopatra Lorinţiu a publie regulierement dans des journaux comme Luceafarul,SLAST,Dimineata, Contemporanul,Mondorama, Azi, Fetele culturii et dans la plupart des magazines litteraire (chronique de radio, d,art plastique, musicale, litteraire, des reportages et de nombreuses notes. C’est dans le prestigieux magazine lunaire Cinéma, dirigé par Ecaterina Oproiu qu’elle a publie régulièrement des essais sur le cinéma roumain et international. Entre 1998 et 2002 elle devient éditeur coordinateur d’un supplément de culture qu’elle crée, dans la rédaction du quotidien « Economistul »(Ecart).

Cleopatra Lorinţiu

Cleopatra Lorinţiu

Elle s’exprime sur la politique et l’actualité roumaine chez Newropeans, publication en ligne de l’Europe 2020 et dans la revue Geopolitica de Roumaniedans des articles comme :

La politique à Bucarest: Entre l’exercice démocratique et l’usage de termes anachroniques au sujet du référendum du 19 mai. ( 16 May 2007);

Roumanie. Le triste bilan d’un pays sans chance. Un geste de protestation suicidaire

(Europolitik Written by Cleopatra Lorintiu Monday, 27 December 2010 )

Mentalités, habitudes et moeurs aux « portes de l’Orient » 12 Septembre 2007

La loi sur la lustration dans les ex-pays communistes ou « Les fantômes du passé »

(Written by Cleopatra Lorintiu Thursday, 02 August 2007),La loi sur la lustration

A partir de fevrier 2012 elle est Editeur en Chef du Journal ZAMAN ROMANIA (edition en Roumain).cleopatra lorintiu lansare bistrita

Comme realisatrice de television Cleopatra Lorinţiu a signe quelques centaines de films documentaire tv parmi lesquels :Hobita, un état d’âme – documentaire sur le sculpteur Constantin Brancusi et son village natale,2002;Stefan Augustin Doinas – L’excellence dans la culture(.le film a reçu Le Prix pour la meilleure production de culture de la part de APTR Association des professionnels de la télévision, en 2000.);Le Musée « Georges Enesco” du Palais Cantacuzino.Prix pour le film de télévision au Festival International de film « ECO » in Tour Targoviste ,cleopatra lorintiu si ileana iliescu 2001;Séquences de la vie d’un artiste Ion Salisteanu;Un homme des hauteurs et l’aventure de Gourjahimal un documentaire avec dr. Ovidiu Bojor , savant, inventeur, botaniste, expert ONU, explorateur,pharmacologue ;Les braises de la mémoire. Documentaire sur la vie de Florentina Mosora,1996;Le besoin de mémoire – un dialogue avec la princesse Alexandra Caragea;Pages du catalogue des navires.Documentaire sur le poète Gheorghe Tomozei.1997;Poussière mythologique.Académicien Romulus Vulcănescu,1997Mariana _Nicolesco_cleopatra_lorintiu;Et comme sentiment , un cristal. Marina Krilovici.1997;Les couleurs du Maghreb.De soie d’or et d’argent , histoire d’un musée privé; L’héritage de la famille Rosetti. Entre 2008-2010elle a realise pour la Television Roumaine le cicle de documentaires Les lumieres de l,Ilslam;

Au Palais de Hoffburg en compagnie du conducteur d’orchestre Gert Hofbauer,1998;Gribaudo. Portrait de Ezio Gribaudo( artiste plastique italien né à Turin en 1929;Sur le fil de la mémoire.Nicolae Bretan.Une étoile parmi nous. Documentaire sur l’artiste lyrique Mariana Nicolesco.1996;Un chemin pour la vie.Documentaire sur l’artiste plastique Gh.Adoc et son épouse, Gabriela Manole Adoc(1926-2002), sculpteur;Le domaine mystérieux:Ion Vlasiu,sculpteur et écrivain.Membre de la Fédération Nationale des Écrivains professionnels depuis 1979, dans l’Association des Écrivains de Bucarestet memebre  de l Union des Cineastes de Roumanie (scenariste ).

interview-tvr-2002-tv-1lansare O lumina suplimentara

A la frontière fragile entre le journalisme et la littérature, elle a entamé une série de portraits, témoignages sur une époque, sur des gens qui ont donnée valeur à leur vie, des personnes qui se sont imposés dans le mental collectif comme des valeurs et des exemples. Le défi des causes des organismes non gouvernementaux européennes ou le temps passé comme diplomate Roumaine à Paris, la passion pour la politique internationale et la géostratégie ou l’activité d’éditrice de livres, ont complété son parcours atypique.Entre 2002 et 2006 elle est diplomate dans le Ministère des Affaires étrangères Roumain, en poste comme diplomate à l’Ambassade de Roumanie à Paris, pour les Affaires politiques, la presse et communication, attachée pour l’enseignement et la recherche, associations et la diaspora Roumaine.Elle participe aux travaux du Forum de Fès sur l’Alliance des Civilisations et la Diversité Culturelle organisé Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (CMIESI dirigé par M. Abdelhak AZZOUZI) Edition Alla Al Fassi, autour du thème :« La Diplomatie religieuse et culturelle au servi de la paix mondiale ».cleopatra_fez_ forum decembre_2010 Sa conférence est prononcée dans le panel : La diplomatie participative au service de l’Alliance des civilisations et de la diversité culturelle:Les volets d’une expérience personnelle : faire découvrir aux autres la beauté d’une meilleure compréhension entre des cultures et des peuples différents.

En juillet 2011 elle reçoit Le prix spécial du Jury dans le Festival Document Art XV édition Campulung Muscel pour le film documentaire d’art pour le documentaire  » Les lettres des débutants » dédié au professeur et écrivain Tudor Opris;En 2012 Prix spécial pour documentaire artistique pour Benjamine Fondane, notre tragique Ulysse.

coperta-Lorintiu-Palaria-de-paiLe dernier roman lancé a la Bibliotheque George Cosbuc a Bistrita et a gaudeamus, salon du livre a Bucarest a été un succès dont des dizaines des corniques littéraires parlent.

UPDATE : vie privée.

Entre 2006 et 2010 elle à été mariée avec le photographe français Bernard Brumberg (1952-2014)www.brumberg.org

Cleopatra Lorinţiu et Bernard Brumberg

Cleopatra Lorintiu et Bernard Brumberg,mars2006,Barbizon

La mort prématurée de Bernard Brumberg ( Bucarest, 1 mars 2014)suite a une maladie cruelle, laisse un chagrin immense dans son cœur.